Espace membre : si vous êtes adhérent de la section de la Drôme, vous pouvez   vous connecter
Section de la Drôme

Voeux du comité de Valence

16 janvier 2019

Jeudi 17 janvier, le comité de Valence de la SMLH organisait sa traditionnelle cérémonie des vœux. Monsieur Nicolas DARAGON, Maire de Valence, nous a fait l'honneur de sa présence pour nous accueillir dans le cadre prestigieux dela salle des mariages de l’Hôtel de ville de Valence,

Cette manifestation, qui s'est déroulée en présence du Général d’armée RACT-MADOUX, Grand officier de la Légion d’honneur, du Général de corps d’armée SERPOLLET, Président honoraire de la section de la Drôme de la SMLH, du Général VAN DUYNSLAGER, actuel Président de la section de la Drôme, du Général FRUT, du Colonel DURAND, chef de corps du GAMSTAT, de Monsieur Franck TISON, directeur départemental de l’ONAC, représentant Monsieur le Préfet, et de Monsieur Michel LEBON, Président national de l'association nationale des membres de l'ordre national du Mérite, a rassemblé de nombreux sociétaires.

Le Colonel PERROUX, Président du comité de Valence, après avoir remercié les autorités et les membres du comité pour leur présence, qui montre leur attachement à notre société, et Monsieur le Maire de nous accueillir chaque année pour cette cérémonie a pris la parole :

Il y  a des moments plus importants que d’autres  qui  nous rassemblent et c’est le cas aujourd’hui. C’est toujours l’occasion de jeter un regard sur l’année passée et de formuler des vœux pour l’année à venir mais c’est également l’occasion de partager nos joies et nos peines.

Vous le savez, nous assisterons dans quelques instants à une remise de décoration, le Chef d’escadron Pierre BUR se verra remettre la cravate de commandeur de la Légion d’honneur par le Général SERPOLLET. Nous avons tous appris cette promotion avec un très grand plaisir et je lui adresse encore une fois toutes nos félicitations.

Malheureusement cette semaine a été marquée par une bien triste nouvelle, le décès du colonel Patrick Roccia des suites d’une longue maladie. Officier de la Légion d’honneur, il était un membre très actif du bureau de notre comité. Ses obsèques se dérouleront demain dans la basilique de Lalouvesc à 14h30. Une délégation sera présente avec notre drapeau et l’éloge funèbre sera prononcé par le Général VAN DUYNSLAGER. Nous présenterons à sa famille les condoléances des membres du comité et leur transmettrons les nombreux messages de sympathie que nous avons reçus.

J’associe à cette pensée ceux de nos sociétaires qui nous ont quittés l’an dernier, Madame Evelynes GUIGON, le Lieutenant Guy Martin, Madame Thi-Sam NGUYEN VAN THOU et Monsieur Louis CHANAL. Je vous propose de leur rendre hommage en respectant un moment de recueillement afin que leur souvenir reste présent en nos mémoires.

Ayons également une pensée pour celles et ceux qui n’ont pu se joindre à nous ce soir, qui ne peuvent se déplacer ou sont victimes de la maladie.

L’année dernière notre comité s’est enrichi de trois nouveaux membres, deux mutations, le Général d’armée Bertrand RACT-MADOUX, Madame Nicole LATREUILLE, membre associé, et le Capitaine Cédric VAN DUYNSLAGER, le fils de notre Président, qui a eu je pense l’immense joie d’être décoré par son père en 2017. Le comité de Valence compte aujourd’hui 125 membres.

Que retenir de 2018 ? Rassurez-vous, je ne vais pas rentrer dans le détail de nos activités. En complément du ruban rouge, notre revue semestrielle, nous nous sommes dotés d’outils de communication modernes qui nous permettent de faire circuler rapidement les informations et activités de la section et des comités.

De cette année passée, je retiendrai essentiellement notre assemblée générale, le mandat du bureau a été renouvelé pour trois ans, une passionnante conférence de François Sarano et un gala fort réussi. Cette manifestation est très importante pour la vie de notre section et donc de notre comité. Pour être clair il s’agit là bien sûr de nos moyens financiers.

Par ailleurs, nous constatons toujours l’érosion inexorable de nos effectifs et la faible mobilisation pour les actions de cohésion.

Je vous avais proposé l’an dernier le challenge que chacun de nous recrute un nouveau sociétaire parmi nos connaissances qui, il faut bien l’admettre, fut un échec car nous n’avons enregistré qu’une seule nouvelle adhésion. Nous avons certes obtenu beaucoup de promesses, il ne faut pas nous démobiliser mais oser expliquer l’importance de cette démarche et continuer inlassablement afin de les concrétiser. Il nous faut inverser cette tendance négative accentuée par la récente réforme des ordres nationaux.

Concernant les activités locales organisées par les comités, nous avons proposé qu’elles soient pilotées et coordonnées au niveau de la section afin d’assurer une cohérence globale et qu’elles puissent profiter au plus grand nombre et bénéficier ainsi d’une participation accrue.

J’avais évoqué l’an dernier la création par la SMLH d’une commission « SMLH 2030 ». Celle-ci doit rechercher une augmentation significative du taux de légionnaires recrutés et formuler un projet associatif qui permette de répondre à l’attente de ses membres, en termes d’entraide et de solidarité, mais aussi de rayonner et d’agir, au sein de la Nation, pour faire vivre l’idéal de la Légion d’honneur.

Le rapport de cette commission, approuvé par le Conseil d’administration et présenté au congrès de Toulouse, définit pour la SMLH, dans la droite ligne de ses missions statutaires, un projet associatif qui repose sur trois piliers :

« Entraide et solidarité » : qui restent toujours présentes dans son identité et constituent en quelque sorte son ADN.

« Le rayonnement de la Légion d’honneur » : notamment par la participation aux cérémonies patriotiques et l’organisation de manifestations de prestige ce qui permet d’assurer la visibilité de la Légion d’honneur aux yeux de nos concitoyens.

« La Légion d’honneur au cœur de la Nation » : il s’agit là d’amplifier notre action au service de la société française et, en particulier, de s’investir au profit de la Jeunesse de notre pays et à s’intéresser à l’éducation des futurs citoyens.

Revenons à Valence et, dans le cadre de ce troisième pilier, « La Légion d’honneur au cœur de la Nation », je veux évoquer maintenant l’enregistrement du témoignage de Pierre BUR sur la déportation qui a été réalisé l’an dernier. Notre ambition est d’effectuer des interventions dans les établissements scolaires sur le thème de la transmission de la Mémoire en s’appuyant sur ces vidéos afin de pérenniser et renforcer la mémoire de ces évènements.

Avant d’entamer des démarches auprès de l’Éducation nationale et de prendre des engagements, il nous faut constituer une petite équipe de « passeurs de mémoire » qui puissent se mobiliser avec nous pour mener à bien cette action. C’est un premier appel à candidature que je lance aujourd’hui et si vous êtes prêts à apporter votre énergie, vos compétences et vos idées pour la réussite de ce projet n’hésitez pas à me contacter.

Je veux renouveler mes remerciements à Pierre d’avoir accepté d’évoquer encore les douloureuses épreuves qu’il a traversées et Mesdames Anne MAZURAY et Odette DURAND pour leur engagement à nos côtés pour cette première phase.

Le début de l’année est aussi celui de l’échange des vœux, et nous le savons, ils expriment  le souhait que quelque chose s'accomplisse.

Alors, pour ce qui est de la marche du monde, soyons réalistes, souhaitons l'impossible, par exemple qu'en 2019, l'obscurantisme et la haine entament leur reflux et que nous puissions retrouver l’apaisement et la confiance en l’avenir.

Par contre, pour ce qui relève de notre pouvoir individuel, optons pour les  bonnes résolutions. Ainsi, soyons résolus que cette année nous offre son lot de ces « trois fois rien » qui, lorsque nous les attrapons, font que quelque chose s'éclaire ne serait-ce que l'espace d'un instant.

J’adresse à chacune et chacun d’entre vous, au nom de l’ensemble des membres du bureau et en mon nom personnel, nos vœux les plus chaleureux de belle, de bonne et heureuse année 2019.

Monsieur Nicolas DARAGON, Maire de Valence, a fait un discours dont le texte est reproduit ci-dessous :

Vœux 2019 de la Société des membres de la Légion d’Honneur

Discours de bienvenue de Nicolas DARAGON, maire de Valence

Mon Général, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les sociétaires de la SMLH 26, Chers amis.

Je suis heureux de vous accueillir pour la troisième année consécutive à l’occasion de votre traditionnelle cérémonie de vœux, ici, en Mairie de Valence.

C’est toujours un grand honneur de vous recevoir dans ces salons prestigieux, que beaucoup d’entre vous connaissent si bien et dont nous venons d’achever il y a peu la restauration. Ces importants travaux nous ont ainsi permis d’obtenir l’inscription de notre Hôtel de Ville à l’inventaire de Monuments Historiques. Je sais que vous y serez sensible !

Je tiens à vous remercier, Monsieur le Président, de me donner l’opportunité et le plaisir de partager ce moment amical avec l’illustre famille Drômoise des Légionnaires.

Dans quelques instants, une remise de décoration aura lieu. Le Chef d’escadron (er) Pierre BUR, ancien déporté, recevra la cravate de Commandeur de l’Ordre national de la Légion d’honneur. Qu’il reçoive le témoignage de notre profond respect.

Cette remise de décoration est aussi pour moi l’occasion de rappeler mon attachement à votre Ordre et à ce qu’il incarne de plus cher à mes yeux : la promotion du mérite, de l’effort et le sens du devoir.

Chers amis,

Il y a deux mois nous commémorions, ici même, l’Armistice qui mit fin il y a un siècle,  à la première guerre mondiale.

Aussi, en ce jour permettez-moi de penser un instant à Charles Péguy. A ce jeune « écrivain lieutenant » tué, à la tête de sa section lors de Bataille de l’Ourcq, un soir de septembre 1914.

Les mots simples de ce grand auteur nous feront mieux comprendre ce qui se jouait réellement sur les terres froides et boueuses de la Marne, de la Champagne, en Artois, sur la Somme, sur le chemin des Dames, au passage des Dardanelles, au cœur des tranchées de Verdun.

Voilà ce que nous dit Péguy et qui, sans même qu’ils ne s’en rendent compte, revenait inconsciemment en boucle animer et réchauffer le cœur de nos soldats sous le feu infranchissable des mitrailleuses ennemies :

« La République, une et indivisible, c’est notre royaume de France ! »

La République notre royaume !

Comment faire plus simple ?

Dans la période troublée que nous traversons depuis plusieurs mois maintenant, cet appel à l’écho intemporel, résonne jusqu’à nous avec la modernité qu’on lui connait.  

Voilà un des plus courts condensés de notre Histoire Nationale. Du baptême de Clovis à la Vème République, du règne de Louis XIV à la déclaration des Droits de l'Homme, c’est une invitation à la résistance culturelle, intellectuelle et morale qui nous est lancé, ce sont 2000 ans d'histoire et mille et une raisons d’aimer notre pays qu'offre à chaque Français le poète, le patriote Charles Péguy.

Car sans la France, et vous le savez mieux que quiconque chers Légionnaires, c'est bien une façon exceptionnelle de penser et d'agir le Monde qui alors disparaît.

Bien plus qu’une mystique dégradée en politique, « la République notre royaume », c’est cette indispensable continuité de l’Histoire de France qui nous est proposée.  Vous en avez été les artisans, vous en êtes les héritiers.

Chers amis,

Honneur et patrie. La devise de la Légion d’Honneur fait résonner en nous l’écho de cette France éternelle, celle qui vient des profondeurs de l’Histoire. Vous tous, hommes, femmes, légionnaires, membres associés et Amis, vous avez su mettre en pratique ce qu’avait souhaité l’illustre Napoléon Bonaparte, c’est à dire de décliner l’honneur au service de notre pays. Par vos actions passées, vos engagements, votre dévouement, vous avez été reconnus et distingués pour transmettre et promouvoir un idéal de vertu civile ou de courage militaire, sans distinction d'origine.

Les légionnaires disent avec leur cœur, leur courage et la droiture de leurs comportements ce qu’est la République, ce que sont les valeurs de notre pays, de telle façon que nos jeunes puissent percevoir, à travers eux, ce que c’est que de servir la France.

La France est belle et elle mérite d’être servie jusqu’à son dernier souffle ! Voilà le message toujours vivant et sans cesse renouvelé, que depuis plus de deux siècles votre Ordre n’a jamais cessé d’incarner.

Ainsi, vous êtes pour nous plus qu’une somme d’exemples, plus qu’un bouquet de belles valeurs, plus qu’un phare dans l’obscurité d’un monde en perpétuel bouleversement : un nécessaire modèle de vie !

Qu’il me soit ainsi permis de citer ces militaires ayant obtenu des armes d'honneur ou qui ont rendu des services majeurs à l'État, les citoyens qui, par leur savoir, leur talent ou leur vertu, ont contribué à établir ou à défendre les principes de la République ou fait aimer la justice ou les administrations. Chacun en fonction de ses qualités saura s’y retrouver.

Vous l’avez compris, par ces quelques mots qui rendent hommage à votre ordre, je veux bien entendu saluer, à travers vous, l’ensemble des sociétaires et Amis de la Section départementale de la Drôme de la S.M.L.H. J’ai d’ailleurs l’immense bonheur de compter dans mon équipe municipale 3 Chevaliers dans l’ordre de la Légion d’Honneur dont il me plait de citer les noms :

- Pierre Viger, ancien Colonel de gendarmerie, par ailleurs membre du Bureau de la SMLH,

- Lionel Brard, ancien avocat,

- Michel Ponsard-Chareyre, ancien commissaire divisionnaire.

Bonne année aux membres de la SMLH de la Drôme !

Je vous remercie.

Nicolas DARAGON

 

La cérémonie s'est poursuivie par le remise de la Croix de Commandeur de la Légion d’honneur au chef d’Escadron Pierre BUR.

  • Voir l'article dans la rubrique actualités du comité de Valence

Ce moment de rencontre s’est terminé, autour de la dégustation de galettes des rois, dans un climat d’échange très convivial.

Retour aux articles