Espace membre : si vous êtes adhérent de la section de la Drôme, vous pouvez   vous connecter
Section de la Drôme

Voeux du comité de Valence

18 janvier 2018

Vendredi 19 janvier, le comité de Valence de la SMLH organisait sa traditionnelle cérémonie des vœux. Monsieur Nicolas DARAGON, Maire de Valence, ayant proposé de rendre ce rendez-vous traditionnel et annuel dans le cadre prestigieux de l’Hôtel de ville de Valence, nous a fait l'honneur de sa présence pour nous accueillir.

Cette manifestation, qui s'est déroulée en présence de Monsieur Éric SPITZ, Préfet de la Drôme, du Général SERPOLLET, Président de la section de la Drôme de la SMLH et de Monsieur Michel LEBON, Président national de l'association nationale des membres de l'ordre national du Mérite, a rassemblé de nombreux sociétaires.

Après avoir remercié les autorités et les membres du comité pour leur présence qui montre leur attachement à notre société, le Colonel PERROUX, Président du comité de Valence, a évoqué la SMLH, ses membres et ses activités à Valence ainsi que son avenir.

Il a rappelé que la SMLH, qui a gardé l’entraide et la solidarité dans son identité, est devenue une société d’engagement. Les comités, bras armé de la SMLH, irriguent le territoire, incarnent un lien vivant entre les sociétaires et tirent leur force de la qualité de leurs membres.

Fort de ses 130 membres le comité de Valence représente une part importante des effectifs de la section de la Drôme mais ils diminuent inexorablement d’année en année.

Le Colonel PERROUX a rendu hommage à celles et ceux qui nous ont quittés l’an dernier : Monsieur Henri SIRANIAN, Madame Monique GUITTON, Madame Lucette VIGNON, Madame Georgette LAFOND, le Chef de Bataillon Gérard MISSY et Monsieur Gérard CHIROUZE.

Il a ensuite souhaité la bienvenue aux nouveaux membres du comité présents ce soir : Mr le Préfet Éric SPITZ, le Colonel Pascal POINT, le Lieutenant-colonel Alexis DURAND, le Lieutenant-colonel Franck BOYER, Monsieur le Président Michel LEBON et Monsieur Jacques LAFARGE.

Rappelant les activités de l’année qui vient de s’achever, il a souligné l’importance, pour l’information et la communication, du site internet de la section de la Drôme qui complète au quotidien notre revue semestrielle le « Ruban Rouge ».

Concernant les perspectives de celle qui s’ouvre, après avoir évoqué deux projets de transmission mémorielle, l’enregistrement du témoignage du Chef d’escadron Pierre BUR sur la déportation et le rapprochement éventuel avec le Souvenir Français, il a précisé que les activités du comité seront recentrées sur les échanges, la convivialité et les animations culturelles et que les visites et sorties seront mutualisées avec les autres comités.

L’année 2018 proposera deux rendez-vous importants et statutaires. Le 21 avril, l’assemblée générale de la section de la Drôme qui verra le renouvellement du bureau de Section et le départ de notre Président, le Général SERPOLLET. Le 24 mars, l’assemblée du comité de Valence et le bureau du comité, élu en 2015, verra également son mandat arriver à échéance. Le Colonel PERROUX a insisté sur l’importance d’avoir de nombreux volontaires afin que l’arrivée de nouveaux membres dans le bureau puisse donner encore plus de vigueur à la vie de notre comité et que le renouvellement nous évite de rester figés. A cette occasion, il a tenu à remercier vivement les membres du bureau actuel qui se sont engagés dans cette aventure mais surtout les féliciter pour leur motivation, leur disponibilité et leur implication dans nos actions.

Enfin, d’autres activités seront proposées en 2018, le 30 mai à Valence, une conférence de Monsieur François SARANO, intitulée « rencontre avec les grands animaux marins », et, le 19 octobre à Montélier, notre gala de bienfaisance, dit du "Centenaire de l'Armistice 14-18", avec le concours de l'Orchestre à cordes de la Garde Républicaine.

Enfin, le Colonel PERROUX a évoqué la révision de l’attribution de la Légion d’honneur engagée, prenant appui sur une réduction des effectifs et sur un respect plus strict des critères d’attribution, et présenté la commission « SMLH 2030 » qui a été créée afin de formuler un projet associatif qui permette de répondre à l’attente de ses membres, en termes d’entraide et de solidarité, mais aussi de rayonner et d’agir, au sein de la Nation, pour faire vivre l’idéal de la Légion d’honneur.

En termes de bonnes résolutions, il a proposé aux membres du comité un challenge pour 2018. En effet, nous connaissons tous dans nos relations des légionnaires qui n’ont pas encore pris la décision de nous rejoindre et l’objectif serait, pour chacune et chacun, de recruter, au cours de l’année à venir, une nouvelle ou un nouveau sociétaire.

Pour conclure, il a adressé, au nom de l’ensemble des membres du bureau, ses vœux les plus chaleureux de belle, de bonne et heureuse année 2018.

Monsieur Nicolas DARAGON, Maire de Valence, a fait un discours dont le texte est reproduit ci-dessous :

Mon Colonel, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les sociétaires de la SMLH 26, Chers amis.

Je suis heureux de vous accueillir pour la deuxième année consécutive à l’occasion de votre traditionnelle cérémonie de vœux, ici, en Mairie de Valence.

C’est toujours un grand honneur de vous recevoir dans ces salons prestigieux, qui sont actuellement en cours de restauration, et que beaucoup d’entre vous connaissent si bien.

Mes premières paroles iront naturellement au Général Denis SERPOLLET qui préside votre section.

Je tiens à vous remercier, Monsieur le Président, de me donner l’opportunité et le plaisir de partager ce moment amical avec l’illustre famille Drômoise des Légionnaires.

Honneur et patrie. La devise de la Légion d’Honneur fait résonner en nous l’écho de cette France éternelle, celle qui vient des profondeurs de l’Histoire. Vous tous, hommes, femmes, légionnaires, membres associés et Amis, vous avez su mettre en pratique ce qu’avait souhaité l’illustre Napoléon Bonaparte, c’est à dire de décliner l’honneur au service de la Patrie. Par vos actions passées, vos engagements, votre dévouement, vous avez été reconnus et distingués pour transmettre et promouvoir un idéal de vertu civile ou de courage militaire, sans distinction d'origine.

Les légionnaires disent avec leur cœur, leur courage et la droiture de leurs comportements ce qu’est la République, ce que sont les valeurs de notre pays, de façon à ce que nos jeunes puissent voir, à travers eux, ce que c’est que de servir la France.

Parce qu’il ne peut pas y avoir de modernité sans tradition, et de tradition sans origine, vous avez à cœur de venir nous rappeler que, grâce au sacrifice de quelques-uns, la France éternellement demeure. Que les légionnaires veillent à cela !

La France est belle et elle mérite d’être servie jusqu’à son dernier souffle ! Voilà le message toujours vivant et sans cesse renouvelé, que depuis plus de deux siècles votre Ordre n’a jamais cessé d’incarner.

Ainsi, vous êtes pour nous plus qu’une somme d’exemples, plus qu’un bouquet de belles valeurs, plus qu’un phare dans l’obscurité d’un monde en perpétuel bouleversement : un nécessaire modèle de vie !

La Légion d’Honneur est un ordre de chevalerie, héritier des ordres de l’Ancien Régime, Saint-Esprit, Saint-Louis en France, Toison d’Or, Jarretière, Ordre du Christ à l’étranger, et précurseur des ordres innombrables qui ont été créés aux 19ème et 20ème siècles par des pays nouvellement indépendants.

Mais rares sont ceux qui, tel le vôtre, se réfèrent à l’honneur. Je crois vraiment que le sens de l’honneur permet de s’arracher au monde et de s’élever au-dessus des contingences de la vie.

Parce qu’il est puissance d’action et refus de ce qui est bas et vil, parce qu’il est impérieux dans ses commandements, le sens de l’honneur est ce guide que vous avez choisi dans votre engagement au service de la République et de la France.

Lors de la création de votre Ordre en 1802, le Premier Consul Bonaparte a souhaité créer « un ordre qui soit le signe de la vertu, de l’honneur justement, de l’héroïsme, une distinction qui serve à récompenser à la fois la bravoure militaire et le mérite civil ».

Il s’agissait donc de créer un ordre ouvert à tous, sans distinction de naissance ou de position nobiliaire.

L’héritage ou l'origine sociale ne devaient pas parler plus fort que la force de ceux qui sont guidés par la noblesse, l’humanité et l’esprit de dévouement.

C'est ce principe d’universalité, à savoir la vocation à récompenser à la fois des mérites militaires et des mérites civils qui donne forme au creuset républicain dans lequel chacun peut et doit même apporter son talent au bénéfice du bien commun, quel que soit le domaine : militaire, économique, social, culturel, juridique, sportif…

La Légion d’Honneur est donc beaucoup plus qu’une décoration épinglée à sa boutonnière. Elle est un repère, un signe de reconnaissance envers ceux et celles qui se sont brillamment dévoués pour leur pays. Un guide aussi pour les nouvelles générations.

Alors bien sûr, à chaque alternance politique, le nouveau Président de la République, seul souverain pour décerner ces distinctions, annonce vouloir réguler à sa manière les conditions d’attribution de la Légion d’Honneur. Cela suscite des inquiétudes, des commentaires, quelques interrogations légitimes. Mais au-delà des contingences politiques, subsiste la permanence d’un lien évident entre l’esprit Français et la Légion d’honneur. Avant toute chose, c’est l’intégrité de caractère, la solidité d’esprit et la force de l’engagement des Français qui forment l’essence même de notre pays et mènent à la reconnaissance de la Nation pour les services rendus.

Vous l’avez compris, par ces quelques mots qui rendent hommage à votre ordre, je veux bien entendu saluer, à travers vous, les 359 sociétaires et Amis de la Section départementale de la Drôme de la S.M.L.H.

J’ai d’ailleurs l’immense bonheur de compter dans mon équipe municipale 3 Chevaliers dans l’ordre de la Légion d’Honneur dont il me plait de citer les noms :

- Pierre Viger, ancien Colonel de gendarmerie, par ailleurs membre du Bureau de la SMLH,

- Lionel Brard, ancien avocat,

- Michel Ponsard-Chareyre, ancien commissaire divisionnaire.

Mesdames et Messieurs, je souhaite ardemment que votre exemplarité confère encore et toujours à votre institution cette force qui permet d’allier à la légitime fierté de la distinction, l’humilité généreuse de la solidarité.

Bonne année aux membres de la SMLH de la Drôme !

 

 

Retour aux articles