Espace membre : si vous êtes adhérent de la section de la Drôme, vous pouvez   vous connecter
Section de la Drôme

Cérémonie des voeux du comité

12 janvier 2017

Le vendredi 13 janvier, le comité de Valence de la SMLH organisait, à la Mairie de Valence, sa traditionnelle cérémonie des vœux. Monsieur Nicolas DARAGON, Maire de Valence, a eu la gentillesse de nous accueillir dans le cadre solennel de la salle des mariages et nous a fait l'honneur de sa présence.

Cette manifestation, qui s'est déroulée en présence du Général SERPOLLET, Président de la section de la Drôme, a rassemblé de nombreux membres de notre comité. Le Colonel PERROUX, Président du comité, étant absent pour raisons familiales, le Docteur Edouard TOROSSIAN, Vice-président du comité, a remercié toutes les personnes présentes et il a rappelé la mémoire de nos membres disparus au cours de l'année 2016. Il a insisté sur les missions d'entraide et de solidarité, qui doivent pouvoir s'appuyer sur un réseau solide et dynamique, et sensibilisé les sociétaires sur la diminution de nos effectifs. Enfin, il a souhaité la bienvenue à une nouvelle adhérente, Madame Nicole Léger-Petit, et présenté à tous, ses voeux de santé et de réussite pour l'année 2017.

Le Général SERPOLLET a tenu à remercier les membres du comité pour leur présence, Monsieur le maire de Valence pour son accueil et le Dr Torossian pour l'intérim qu'il assuré avec succès. Il a rappelé le souvenir d’Henri Siranyan, homme de bien apprécié de tous, insisté sur l’importance du comité de Valence dans le dispositif départemental de la SMLH et précisé l’organisation de la section. Il est revenu ensuite sur la satisfaction de la réussite du gala et sur quelques projets d’avenir comme la visite du Sénat.

Monsieur Nicolas DARAGON, Maire de Valence, a fait un discours dont le texte est reproduit ci-dessous :

" Mon Colonel, Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les sociétaires de la SMLH 26,

Chers amis.

Lorsque le Colonel Perroux m’a sollicité au milieu de l’été dernier pour accueillir votre traditionnelle cérémonie des vœux en mairie de Valence, je n’ai pas hésité un seul instant ! C’est un véritable honneur de vous recevoir ce soir dans cette très belle salle des mariages que beaucoup d’entre vous connaissent si bien.

Honneur et patrie. La devise de la Légion d’Honneur fait résonner en nous l’écho de cette France éternelle, celle qui vient des profondeurs de l’Histoire. Vous tous, hommes, femmes, légionnaires, membres associés et Amis, vous avez su mettre en pratique ce qu’avait souhaité l’illustre Napoléon Bonaparte, c’est à dire de décliner l’honneur au service de la Patrie. Par vos actions passées, vos engagements, votre dévouement, vous avez été reconnus et distingués pour transmettre et promouvoir un idéal de vertu civile ou de courage militaire, sans distinction d'origine.

Les légionnaires disent avec leur cœur, leur courage et la droiture de leurs comportements ce qu’est la République, ce que sont les valeurs de notre pays, de façon à ce que nos jeunes puissent voir, à travers eux, ce que c’est que de servir la France.

Parce qu’il ne peut pas y avoir de modernité sans tradition, et de tradition sans origine, vous avez à cœur de venir nous rappeler que, grâce au sacrifice de quelques-uns, la France éternellement demeure. Que les légionnaires veillent à cela !

La France est belle et elle mérite d’être servie jusqu’à son dernier souffle ! Voilà le message toujours vivant et sans cesse renouvelé, que depuis plus de deux siècles votre Ordre n’a jamais cessé d’incarner.

Ainsi, vous êtes pour nous plus qu’une somme d’exemples, plus qu’un bouquet de belles valeurs, plus qu’un phare dans l’obscurité d’un monde en perpétuel bouleversement : un nécessaire modèle de vie !

Différent des Ordres anciens en ce qu’il n’est pas lié à l'idéal chevaleresque médiéval, l’Ordre de la Légion d’Honneur cite, distingue et reconnait en son sein les meilleurs parmi les plus méritants. Le mérite, cette vertu aujourd’hui érigée en totem inviolable mais tellement galvaudée et remplacée par le nivellement par le bas, c’est-à-dire ce qui ramène au plus petit dénominateur commun. La Légion d’Honneur doit toujours constituer un ilot de résistance dans un océan de facilités.

Romaine par son nom (la Legio honoratorum conscripta de l’Antiquité), par son symbolisme (les aigles) et son organisation (seize cohortes), la Légion perpétue encore de nos jours ce vœu formulé par Napoléon Bonaparte en 1802 : « Je veux décorer mes soldats et mes savants ».

Qu’il me soit ainsi permis de citer ces militaires ayant obtenu des armes d'honneur ou qui ont rendu des services majeurs à l'État, les citoyens qui, par leur savoir, leur talent ou leur vertu, ont contribué à établir ou à défendre les principes de la République ou fait aimer la justice ou les administrations. Chacun en fonction de ses qualités saura s’y retrouver.

« La Légion d'Honneur efface les distinctions nobiliaires qui plaçaient la gloire héritée avant la gloire acquise et les descendants des grands hommes avant les grands hommes », disait Pierre-Louis Roederer (1754-1835), Comte de l’Empire, Sénateur, et Conseiller d’Etat.

De cette construction d'une France et d'une Europe nouvelles à l’origine de sa création, la Légion d'Honneur conserve toujours une place originale et privilégiée : une Fédération d'hommes agissant sur la vie politique, sociale et économique du pays. De cette institution sans précédent créée par le génie de Bonaparte, qui agissait comme un réseau de médiateurs, ou un corps intermédiaire au sens noble du terme, il demeure bien ce rôle essentiel de passeur de mémoire.

Vous l’avez compris, par ces quelques mots qui rendent hommage à votre ordre, je veux bien entendu saluer, à travers vous, les 359 sociétaires et Amis de la Section départementale de la Drôme de la S.M.L.H. J’ai d’ailleurs l’immense bonheur de compter dans mon équipe municipale 3 Chevaliers dans l’ordre de la Légion d’Honneur dont il me plait de citer les noms :

- Pierre Viger, ancien Colonel de gendarmerie, par ailleurs membre du Bureau de la SMLH,

- Lionel Brard, ancien avocat,

- Michel Ponsard-Chareyre, ancien commissaire divisionnaire.

Dans quelques semaines, des cérémonies de remise d’insignes de Chevalier dans l’ordre de la légion d’Honneur ainsi que dans l’ordre national du Mérite auront lieu ici-même. Ce sera pour moi l’occasion de rappeler à nouveau tout mon attachement aux principaux Ordres républicains et à ce qu’ils incarnent de plus cher à mes yeux : la promotion du mérite, de l’effort, le sens du devoir. La République reconnaissante, enfin.

Bonne année aux membres de la SMLH de la Drôme ! "

Ce moment de rencontre s’est terminé, autour de la dégustation de galettes des rois, dans un climat d’échange très convivial.

  • Diaporama : cliquez sur la photo affichée pour l'agrandir

 

 

Retour aux articles