Espace membre : si vous êtes adhérent de la section de la Drôme, vous pouvez   vous connecter
Section de la Drôme

Histoire d'un fanion

19 mars 2017

 Novembre 1942, à la dissolution de l’Armée de l’Armistice, jeune Lieutenant au 25ème bataillon de chasseurs alpins (25ème B.C.A.), je rejoins la Drôme et reçois une « affectation-couverture » d’ingénieur auxiliaire des eaux-et-forêts à la résidence de Die. Cette couverture me donne une large liberté de circulation.

Avec quelques autres officiers subalternes de ce bataillon, nous cherchons à en regrouper les volontaires dans un site convenant à cette opération clandestine. Je suis chargé de le trouver dans le Haut-Diois. Mais l’arrestation de notre chef, le Capitaine CHAPELEAU, par la Gestapo à NICE et son internement au camp du STRUTHOF, où il sera exécuté, met fin à cette tentative.

Je prends alors contact avec le Chef de la Résistance « Armée Secrète » de la DRÔME, LHERMINE, et son adjoint le Capitaine de LASSUS-SAINT-GENIES, pseudo « LEGRAND », officier d’active et suis chargé d’organiser une formation armée dans le secteur TRICASTIN-HAUT-COMTAT, englobant l’enclave de VALREAS. Rapidement, elle deviendra  la  8ème Compagnie  A.S. Sud-Drôme dont la zone de recrutement et d’action s’étend du RHÔNE de PIERRELATTE au « Robinet », jusqu’à la montagne de la LANCE incluse. Dès le débarquement de NORMANDIE, elle est active sous mon commandement avec le pseudo « GEORGES » et couvre la mise sur pied des groupes de résistance du NYONSAIS, en occupant VALREAS  du 7 au 12 juin, où l’attaque allemande lui cause, ainsi qu’à la population, de fortes pertes.  Après une série d’embuscades ou de destructions sur les voies de circulation ferroviaire ou routière, dans le couloir rhodanien, elle prend une part active à la Bataille de MONTELIMAR.

Le fanion de la 8ème Compagnie fut brodé à VALREAS, me fut remis en août 1944 et participa à la grande prise d’armes de la Libération à VALENCE, à la tête de la 8ème Compagnie, désignée par « LEGRAND » pour ouvrir le défilé, en raison de sa présentation très militaire, alors que trop d’autres formations tenaient plutôt de la bande...

 

A 90 ans, je souhaite confier la garde de ce fanion aux Anciens Combattants de SAINT-RESTITUT, village où se situait le siège de mon activité de Résistant.

 

                                    Fait à Saint-Restitut le 31 Juillet 2011

                                      Signé, Général Pierre RIGAUD

           

" Le Fanion de la 8° Cie AS " auquel le Général restait très attaché ainsi que cette lettre, avaient été remis au Colonel  jean-claude  BERTRAND lors d'une réunion familiale empreinte d'émotion partagée.

    Le Général avait précisé qu'il souhaitait qu'à travers son Président, ce soit l'Association des Anciens Combattants de Saint-Restitut, dont il était Président d'Honneur depuis sa création , qui en devienne désormais dépositaire. 

Retour aux articles