Espace membre : si vous êtes adhérent de la section de la Drôme, vous pouvez   vous connecter
Section de la Drôme

JOURNÉE NATIONALE DES DEPORTES

25 avril 2020

                                                               SOUVENONS NOUS

                Souvenons-nous des Marguerite CANAUD, Marcelle BAUBIET, Simone BOIREL, COUT Pascal, HETTE Louis et SESTON Roland qui furent toujours honorés lors des cérémonies des années passées.

 Cette année la cérémonie du souvenir n’a pas eu lieu, mais le Comité de la Légion d’Honneur de Pierrelatte, qui devait déposer une gerbe en souvenirs de ces femmes et hommes qui ont subi l’horreur de la déportation, a tenu à se souvenir d’eux . Le Dauphiné libéré nous a suivis en publiant un article avec photo le 25 avril.

Souvenons-nous en particulier de Marcelle BAUBIET car elle est la seule déportée encore vivante, présente parmi nous et pouvant témoigner de son histoire. Dans sa famille, son père, maire de son village dans les Vosges, avait organisé une section de résistants, mais toute la famille était impliquée dans cette action.  Résistant avec sa femme, son fils et Marcelle qui n’avait que 17 ans, ils apprirent à temps que la gestapo allait arrêter le père et le fils qui s’échappèrent dans le maquis. Mais la gestapo, par représailles, déporta la mère et Marcelle à Ravensbrück.

Marcelle BAUBIET  vécut pendant 1 an  l’horreur de ces camps d’internement mais fort heureusement en réchappa. Elle fut échangée contre des médicaments de la Croix Rouge et transférée en Suède.

Elle a toujours fièrement maintenu sa devise : « Résistante j’ai choisi, déportée j’ai subi ».

Elle est officier de la Légion d’honneur, médaillée militaire, a reçu la croix de guerre avec palme et combattante volontaire de la résistance.

                                      

Mais il y aussi Simone BOIREL qui était propriétaire de ce  que tout pierrelattin appelle « l’hostellerie TOM »  qui avait été réquisitionnée en partie par les allemands.

Le soir, ces officiers arrivaient à l’hostellerie où ils couchaient, déposaient leurs affaires dans leurs chambres et descendaient dans la partie restaurant. Là  monsieur BOIREL leur proposait un apéritif, leur parlait, en fait il les immobilisait car pendant ce temps-là, Simone BOIREL accompagnée de  Bérangère REYNIER (qui avait été réquisitionnée, car alsacienne elle parlait le français et l’allemand) allaient dans les chambres des allemands, fouillaient leurs documents que traduisait rapidement Bérangère. Ces informations étaient transmises à Michel HOLLARD, fondateur d’un réseau important de renseignements , on l’appela l’homme qui a sauvé Londres, ville qui aurait été détruite sans les renseignements de Michel Hollard, car s’il découvrit les rampes de lancements de V1 en Seine Inférieure, il le devait un peu grâce aux précieuses indications fournies par Simone BOIREL. Ces deux femmes ont tous les soirs risqués leurs vies pour obtenir des renseignements.

Trop confiante auprès de ceux qu’elle connaissait bien, c’est probablement une amie qui a dénoncée Simone BOIREL. Arrêtée en 1943 par la gestapo elle subit l’internement des Baumettes à Marseille puis Limoges avant de faire partie d’un convoi qui devait l’amener en Allemagne, mais elle fut délivrée in extremis avant ce départ.

Grace aux anciens combattants et victimes de guerre et de Tom Bodinier, la ville de Pierrelatte profita de la cérémonie du 39eme anniversaire du 8 mai 1945 pour rendre un hommage solennel à Simone BOIREL. En effet, après la cérémonie au monument aux morts, une impasse Simone BOIREL sur la place du champ de Mars fut baptisée le 8 mai 1984 en présence des autorités civiles et militaires avec piquet du 45eme régiment de transmissions de Montélimar. C’est Tom Bodinier qui prononça l’éloge.

           

Beaucoup de villes en France eurent leurs héros, méconnus ou oubliés .Tous les ans, une journée particulière fin avril, met à l’honneur ceux qui ont vécu les horreurs des camps d’exterminations.

                                                        Ne les oublions pas

En 2019 le Comité de la Légion d'Honneur de Pierrelatte fut présent aux cérémonie de Pierrelatte et Saint Paul Trois Chateaux.

Retour aux articles