Espace membre : si vous êtes adhérent de la section de la Drôme, vous pouvez   vous connecter
Section de la Drôme

Cérémonie à la LAUPIE

27 août 2019

Le Mercredi 28 Août avait lieu à La Laupie une importante cérémonie commémorant la libération de cette ville par les trpoupes alliées lors de la seconde guerre mondiale, en présence de Madame la Sous-Préfète de Nyons,  Christine BONNARD.

 

 

 

 

 

 

 

Etaient présents, notre Président, le Général Alain ROCHE,accompagné de son épouse,  le Vice-Président, le Dr André ALLAND,Mme Monique MARTINEU, secrétaire/Trésorière,  le Médecin Général  Louis BIARD, accompagné de son épouse, Mme Pierrette GARY, Mme Chistiane DELPHIN POULAT,le Général Bernard FLEURIOT accompagné de son épouse, et Monsieur Roland FERNEZ, lequel assurait la fonction de maître des cérémonies. Mr Jean Claude LAUNAY était notre Porte Drapeau.

La cérémonie a débuté par la remise de la Croix du Combattant au Père Eric REBOUL par le Général Alain ROCHE.

Rappel du cursus du Père Eric REBOUL par Mme DELPHIN-POULAT

Né le 14 mai 1960 à Bagnols-sur-Cèze dans le Gard, de parents enseignants, il effectue toute sa scolarité à Crest et poursuit des études de droit à Valence.

En 1981, après avoir effectué son service militaire dans la gendarmerie au CIGA d'Auxerre, il est admis à l'école des sous-officiers de Maisons-Alfort.
A l'issue de sa formation, il est affecté à l'escadron de gendarmerie mobile de cette même garnison, là ou est né le GIGN. Il préparera le brevet d'armes et sera candidat au concours d'admission à l'école des officiers de la gendarmerie.
Sportif, il fera partie de l'équipe de cross de la légion de gendarmerie mobile d'Ile de France et participera au championnat de France qui lui vaudra avec ses camarades la 1ère place. En 1984, Il est amené, avec son unité, à servir, dans le cadre de l'ONU, à la Force multinationale de sécurité de Beyrouth, dans un Liban ravagé par la guerre civile dans laquelle la France a connu de nombreuses pertes humaines, notamment les 58 militaires de l'attentat DRAKKAR. En 1986, se sentant appelé à une autre mission il quitte la gendarmerie et, candidat au sacerdoce, entre au séminaire de Paray-le-Monial. Après ses études à l'institut théologique de Bruxelles, il reçoit l'ordination diaconale en 1992 en la Basilique de Paray-le-Monial puis l'ordination sacerdotale en 1993 en la cathédrale d'Autun. Le gendarme Éric est devenu le Père REBOUL, membre de la Communauté de l'Emmanuel, et se succèdent alors de nombreuses missions au sein de l'Eglise catholique. En 2015 détaché au diocèse aux Armées Françaises, il signe un engagement auprès du ministère des Armées pour exercer la mission d'aumônier militaire au Lycée militaire d'Autun. En 2018, après 25 années au service du diocèse d'Autun, il retrouve la Drôme et le diocèse de Valence pour exercer la charge de curé modérateur de notre paroisse Saint Anne de Bonlieu-sur-Roubion et celle de recteur du sanctuaire Notre-Dame de Fresneau. Lieutenant de réserve, Il est un curé sportif, à l'écoute de tous et qui n'oublie pas ses anciens collègues militaires qu'il aide au mieux connaissant bien les situations et les difficultés auxquelles ils sont confrontés.
L'homme que nous honorons aujourd'hui a un parcours atypique.
Pour ses états de services militaires il a reçu :
- La médaille de la Défense Nationale avec agrafe services extérieurs de la gendarmerie
- La médaille de l'Outre Mer avec agrafe du Liban
- Le titre de reconnaissance de la Nation
Mais aujourd'hui, c'est la Croix du Combattant qui lui est remise.
″ Pour la Patrie, toujours présents ! ″

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la suite de cette cérémonie, avait lieu la commémoration de la libération de LA LAUPIE  le 28 Août 1944

 

 

 

 

 

 

Vous trouverez  ci-dessous le texte de l'alloction du Maire de La Laupie, Mr Jacques CHABERT. 

"En ce mercredi 28 août 2019, nous sommes réunis pour commémorer le 75e anniversaire de la Libération de La Laupie. Je tiens tout d'abord à vous remercier chaleureusement pour votre participation à cette cérémonie commémorative à laquelle nous tenons beaucoup. J'éprouve pour ma part une émotion particulière en ce jour anniversaire, que j'ai l'honneur. de partager avec vous.

Pour La Laupie et les communes environnantes, la Libération est effective le 28 août 1944;' (dans la nuit du 28 au 29 août pour être plus précis) date à -laquelle l'ennemi  capitule et se rend

Au matin du 29 août...

Au fracas de la mitraille succède un silence assourdissant, irréel,:

Au cours des combats le village a changé trois fois de mains en 6 jours..

Au matin du 29 août...Le bilan est lourd, très lourd...

La commune est presque détruite;' des corps de soldats allemands, Américains; F.F.I gisent un peu partout ; des chars, des voitures, des munitions sont abandonnés.

La Mairie-Ecole bombardée est détruite à 100%.  Seuls le cadastre, l'état-civil, le tambour du Garde et la cloche de l'église restent comme derniers témoins.

L'Eglise Saint-Michel elle aussi est largement touchée. 60 % des agriculteurs voient leur récolte entièrement ou partiellement détruites Plus d'électricité : le courant ne sera rétabli (partiellement) qu'en décembre, etc.

Selon des sources militaires, 450 soldats, toutes nationalités confondues, ont trouvé la mort dans le secteur de La Laupie.

Deux victimes civiles sont à déplorer dans la plaine. Et miracle, aucune parmi la population du village réfugiée dans les caves du château...

Au matin du 29 août...

Il faut déjà penser à reconstruire... Les 190 habitants ne veulent pas voir disparaître leur commune. Entraide, solidarité, courage furent les maîtres mots de leur démarche. L'action conjuguée des municipalités successives/ l'engagement privé ont donné naissance à La Laupie que nous connaissons, bel équilibre entre l'ancienne et la nouvelle.

Aujourd'hui, 75 ans après...

Face à l'Histoire, notre plus grand devoir est d'abord de nous souvenir de ceux qui se sont battus pour que vivent les valeurs de la République. Combattants de la France Libre, /Soldats français d'Afrique et nos alliés américains à qui nous rendons un hommage particulier aujourd'hui., j'ai aussi une pensée émue pour l'attitude digne et courageuse de la population Laupiarde, qui a subi 16 bombardements, et été pilonnée par l'artillerie.

Aujourd'hui 75 ans après...

C'est dans une Europe pacifiée que nous commémorons la Libération de La Laupie et des communes avoisinantes. La construction européenne

nous-a  bel et bien apporté--la paix,-sur un-continent-longtemps déchiré

Aujourd'hui 75 après...

Le legs de ceux qui se sont battus pour notre liberté. nous impose de poursuivre le combat pour cette paix et cette liberté.Ne soyons pas naïfs, restons vigilants. En la matière rien n'est définitivement gagné. L'Histoire, celle d'hier,' mais aussi celle d'aujourd'hui est là pour nous le rappeler intolérance, racisme, violences, attentats, terrorismes, dictatures alimentent à l'envi les chroniques médiatiques.

Aujourd'hui 75 après...

Restons unis comme l'ont été avant nous les combattants et civils de La Laupie. Nous ne pouvons rien apprendre à ces disparus, mais eux au contraire, nous instruisent.

Comme eux, nous devons défendre vigoureusement, et en toutes circonstances, les valeurs de la République : Liberté, Egalité, Fraternité"

 

Mme la Sous-Préfète Christine BONNARD.prit ensuite la parole pour mettre en évidence l'action courageuse des combattants qui n'ont pas hésité à payer de leur personne et souvent de leur sang la défense des valeurs au premier rang desquelles figure la LIBERTE

A la suite de cette allocution, une plaque commémorant cette bataille a été dévoilée, plaque mettant en évidence l'action détermnante du 6ème Corps d'Armée Américain

Cette plaque a été dévoilée par  Mme le Capitaine  STOY, représentant l'Armée Américaine en compagnie de son époux, le Colonel Tim TOY.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre Président, le Général Alain ROCHE assurait la traduction du message du Capitaine STOY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et dans les suites de ce message, un hommage a été rendu à Mr PAYEN,ancien combattant, âgé  de 99 printemps,lequel a fait partie de troupes engagées lors de ces combats.

Mr PAYEN fait partie des légionaires du Comité de Montélimat et nous avions rappelé son cursus dans l'article qui lui avait été consacré lors de sa décoration.

 

Quelques photos complémetaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour aux articles