Espace membre : si vous êtes adhérent de la section de la Drôme, vous pouvez   vous connecter
Section de la Drôme

Voeux de Mr Franck Reynier maire de Montélimar aux associations patriotiques

21 janvier 2019

Mr Franck REYNIER, Maire de Montélimar et Mr Claude BOURRY, adjoint aux associations patriotiques, nous ont accueillis le Mardi 22 Janvier à l'Hôtel de ville pour la traditionnelle cérémonie des voeux.

 

 

 

 

 

Notre Président, le Général Alain ROCHE étant indisponible, nous  représentaient  notre Président d'honneur, le Commissaire Général Alain GILBERT, le Vice-Président,  le Dr André ALLAND , Mr Jean Jacques AYZAC , Mr André ORSET-BUISSON, Mr Roland FERNEZ, et nos Porte-drapeaux, Mr Jean Claude LAUNAY et Mr Guy LORRAIN.
C'est Monsieur Claude BOURRY qui nous a souhaité la bienvenue en mettant, dans son discours, l'importance de notre fidèle présence à chacune des manifestations, et ce, tout au long de l'année.
Mr Franck REYNIER a ensuite pris la parole et nous nous permettons de reproduire, ci-dessous, le texte de son allocution.

"C'est un réel plaisir pour moi que de vous accueillir, en ce début d'année 2019, à l'occasion de notre traditionnelle cérémonie de présentation des vœux, qui vous le savez, revêt pour moi une grande importance symbolique.

II est du rôle d'un Maire de dire sa reconnaissance envers ceux qui incarnent et portent les valeurs de notre République. Garants de notre mémoire, vous immortalisez l'histoire de tout un peuple, de notre nation.

C'est toujours avec une joie mêlée d'émotion que j'aime échanger avec vous, partager, me souvenir de ce qui ne doit jamais sombrer dans l'oubli. C'est également avec un profond respect que je me tiens à vos côtés, sous l'égide de notre drapeau tricolore.

J'y suis, comme chacun d'entre vous, viscéralement attaché, ainsi qu'à toutes les cérémonies patriotiques qui jalonnent notre calendrier national et montilien. Lors de ces cérémonies, les Français se retrouvent et se rassemblent.

Et en cette période, où notre pays renoue avec les conflits, une guerre d'un genre nouveau, le terrorisme, nous menace, nous frappe.Nous avons pu le constater, les événements terribles, barbares qui ont plusieurs fois touché notre pays, ont provoqué un salutaire retour aux sources, comme une réaffirmation des valeurs de notre nation.

En ces temps que nous vivons et qui résonnent d'intégrisme, d'intolérance, de violence et de désordre, célébrer, honorer notre pays revient à nous rappeler ce dont nous disposons avec la République et la démocratie, République et démocratie, des biens d'autant plus précieux qu'ils sont trop rares dans le monde.

Des trésors qui méritent que l'on s'engage pour eux, que l'on se batte pour les préserver, pour les enrichir, pour les enraciner, pour les conforter.

La République n'est pas seulement une forme de gouvernement, mais une éthique, une manière de concevoir les relations entre les citoyens, un mouvement, une espérance. Elle est l'exigence d'une égalité par le respect des différences, dans le cadre de nos règles et de nos valeurs communes.

Pour nous Français, la nation est à jamais liée à la République.

Aujourd'hui, je veux donc vous saluer et vous rendre hommage, à vous qui, depuis toujours, faites honneur à nos couleurs. Je vous remercie du fond du cœur, en mon nom personnel et au nom de la ville de Montélimar. Vous êtes les gardiens de l'étendard sacré de la République, de notre nation, de la France.

Une personne sans mémoire est une personne sans identité. Se souvenir de nos vaillants combattants aux corps ensevelis sous de très nombreux champ de bataille... Travailler le devoir de mémoire... Être des témoins fidèles...Autant d'actions quotidiennes indispensables qui garantissent notre avenir et celui de nos jeunes générations.

Dissimuler, oublier ou nier les sacrifices humains consentis par nos aînés, revenus blessés dans leur chair et dans leur esprit, ou qui ont donné leur vie pour notre liberté, n'est pas concevable. Commémorer est un acte réunissant une communauté autour de faits qui remontent loin, très loin, trop loin pour certains...Et pourtant, comment leur faire comprendre que les hommes peuvent mourir deux fois : la première fois, le jour de leur décès, la seconde fois lorsqu'on les oublie.

Nous tous au sein de notre pays, nous tous ici présents, avons un double devoir : le devoir de mémoire et le devoir d'éveil. Contre une certaine désaffection, contre l'indifférence ou l'oubli, nous serons toujours là, élus de la République, membres des associations patriotiques, compatriotes, pour rappeler le sacrifice de nos aïeux. Pour raconter l'histoire qui nous a forgés et pour rappeler ses enseignements.

François-René de Chateaubriand a écrit dans ses Mémoires d'Outre-Tombe : «Les vivants ne peuvent rien apprendre aux morts ; les morts, au contraire, instruisent les vivants. ».

Vous tous avez fait du devoir de mémoire votre engagement. Votre amour pour votre patrie vous conduit à enseigner à chaque génération qu'il ne faut jamais oublier. En tant qu'élus de la République, notre rôle est de vous accompagner dans votre tâche.

Notre devise, «liberté, égalité, fraternité», n'a-t-elle pas puisé sa force dans l'union nationale ?  Votre message demeure bien vivant.

C'est la raison pour laquelle nos associations comptent tant de membres actifs et solidaires. C'est la raison pour laquelle leur existence ne sera jamais remise en question.

Aujourd'hui, votre implication sans faille dans les activités menées par vos associations entretient la flamme du souvenir.

J'évoquais à l'instant un double devoir.

Après le devoir de mémoire, je veux vous parler du devoir d'éveil, plus que jamais d'actualité. En notre époque d'errements extrémistes, il est impératif de ne pas baisser notre vigilance. Pris dans le quotidien, et disons-le, dans un certain confort, beaucoup de nos concitoyens pourraient être tentés de croire le pays en paix. Mais la guerre a simplement changé de nature et de nom. Notre devoir d'éveil doit être sans faille contre le terrorisme et l'extrémisme, contre les porteurs de haine.

C'est pourquoi j'aimerais que nous ayons une pensée toute particulière pour les héros contemporains, pour ces militaires qui combattent, bien loin de chez eux, ou en France, et pour l'ensemble de nos forces de l'ordre et de nos services de secours.

Je suis, comme vous, toujours très ému d'apprendre la disparition de militaires tombés au combat, ou pire encore, sous les frappes aveugles. Nous ne négligeons pas la douleur de leurs familles, de leurs amis. Car ces femmes et ces hommes ne sont pas seulement des soldats, mais des pères, des mères, des fils et des filles. Leur engagement de sera jamais vain, tant que nous les garderons en mémoire.

Tous méritent notre respect et notre reconnaissance.

Avant que nous ne partagions le verre de l'amitié, j'aimerais rendre un dernier hommage aux membres de vos associations qui nous ont malheureusement quittés cette année. Nous ne les oublions pas.

A vous tous ici présents, j'adresse chaleureusement et sincèrement tous mes vœux de santé et de bonheur pour 2019.

Que les projets qui vous tiennent à cœur puissent voir le jour sous les meilleurs auspices.

Vive la République, vive la France

Retour aux articles