Espace membre : si vous êtes adhérent de la section de la Drôme, vous pouvez   vous connecter
Section de la Drôme

28 mars 2017 Usine BLONDEL journée de cohésion

27 mars 2017

Le 28 mars 2017,  journée de cohésion du comité de PIERRELATTE

 

VISITE A LA COMPAGNIE NATIONALE DU RHONE et DECOUVERTE de L’AMENAGEMENT  de DONZERE –MONDRAGON

 

 Créée en 1933, la CNR, s’est vu confier par l’Etat trois missions liées à l’aménagement du fleuve : la production d’électricité, la navigation et  la création de ports fluviaux, le développement agricole  par la création de réseaux d’irrigation et de drainage.

  - un patrimoine productif : Propre, renouvelable, l’hydroélectricité produite par les aménagements de la CNR participe à l’indépendance énergétique de la France net présente des avantages  très spécifiques qui la rendent in dispensable.                                               

 - un fleuve aménagé par et  pour les hommes : la réalisation par la CNR d’ endiguements, de  barrages et d’aménagements de drainage a permis de protéger 50 000 hectares contre les inondations, tandis que la ressource du fleuve a été exploitée pour  développer des systèmes d’irrigation sur des dizaines de milliers d'hectares.                                                  

  - un grand axe de communication et d'échanges; concurrencé par le chemin de fer au XIXème siècle, le Rhône est devenu attractif grâce aux aménagements réalisés par la CNR. Ils ont permis de sécuriser la navigation, de l’ouvrir à des convois modernes et de contribuer au développement des échanges économiques.

Des énergies au service du développement régional :                               

  - produire de l'électricité : Les 18 centrales ou  usines, de la C NR, créées sur le Rhône fournissent près du  quart de la production  hydroélectrique française.                                   

  - valoriser les territoires traversés : la CNR s’affirme aujourd’hui  comme un véritable partenaire de l’économie et  de l’aménagement des régions  traversées.                                   

- développer le transport fluvial : la CNR  a contribué au développement de la navigation sur le Rhône (14 écluses permettent le passage de convois poussés de 5000 tonnes, de navires fluviomaritimes  de 2000 tonnes et d’automoteurs de 350 à 1800 tonnes).                              

- préserver et embellir l'environnement : le plan environnement mis en place par la CNR, a  permis  la restauration  du vieux  Rhône , des milieux annexes, de la préservation des espèces rares

 L’aménagement  de DONZERE-MONDRAGON                                     

 -  l'explication écrite : situé entre les aménagements de Montélimar et de  Caderousse, sur  le tiers central du bas-Rhône, l’aménagement de Donzère-Mondragon  a été mis en exploitation  en 1952, après cinq années de travaux. L’aménagement comprend deux ouvrages principaux : le barrage évacuateur de crues de Donzère et l’usine-écluse de Bollène qui produit 2 milliards de KWh par an  (consommation annuelle  de la ville de LYON).

  - le fonctionnement général : le barrage de retenue de Donzère- Mondragon a pour but de relever le niveau du Rhône et créer une chute : l’usine convertit la puissance motrice du fleuve en électricité. L’écluse permet aux bateaux de franchir cette chute. L’usine fonctionne   au fil de l’eau (impossibilité de stockage).Les eaux sont restituées au Rhône par le  canal de fuite.  

                                                                                                                                     

 Le  barrage évacuateur des crues et les barrages de garde de DONZERE.

Son but   est de créer une retenue d’eau et alimenter le canal de dérivation. Long de 245 mètres, il comprend 6 passes de 32 mètres. Pour les crues importantes, les vannes s’ouvrent permettant d’évacuer  10 000 M 3 sans surélévation du niveau de retenue. Un dispositif de 3 barrages dit de garde est implanté  à l’entrée du canal de  dérivation : il permet d’éviter la submersion des  digues et  l’engravement  du canal.

 La centrale hydroélectrique de BOLLENE                                                                             

  La centrale a reçu le nom  du physicien  Français André BLONDEL. Elle comprend 6 groupes de production (débit maximum  1970 m3 par seconde et une puissance de 360 mégawatts électrique).

Un environnement préservé :                                                                                                 

La CNR  conduit depuis 1985 des actions de mise en valeur des lônes, les anciens bras du Rhône. Elle a également aménagé, une passe à poissons à proximité du barrage. Les digues en rives gauche et droite du canal de dérivation sont une réserve de faune sauvage.

Un développement économique régional :

Cette usine électrique a eu un impact essentiel sur le développement industriel de la région qui n’était vouée qu’a l’agriculture. Il faut se souvenir que lorsque la France décida de se doter de l’arme nucléaire pour sa force de dissuasion, c’est l’usine BLONDEL qui fut l’élément décideur du choix Français du site du Tricastin et cela en raison de sa capacité énergétique capable d’alimenter à elle seule le complexe nucléaire en cas de besoin d’ilotage pour en assurer son fonctionnement à 100% obligatoire techniquement. Le site à vocation uniquement militaire au départ s’étendit ensuite au domaine civil que nous connaissons aujourd’hui et qui est un des plus grand complexe nucléaire du monde avec ses retombées économiques sur toute la région.

 

Apres cette passionnante visite, les 23 participants à cette journée de cohésion  se sont ensuite réunis autour d’une excellente table au restaurant du lac des GIRARDES à BOLLENE.

 

 

Retour aux articles