Espace membre : si vous êtes adhérent de la section de la Drôme, vous pouvez   vous connecter
Section de la Drôme

Gala de bienfaisance du 18 novembre 2016

17 novembre 2016

A l'initiative du Général Denis SERPOLLET, le traditionnel gala de bienfaisance organisé conjointement par les sections départementales de la SMLH et de l'ANMONM  s'est tenu cette année le vendredi 18 novembre à partir de 19 heures à l'espace Jean Giono de MONTELIER.

Il s'agissait de la reconduction de la formule "concert-cocktail dînatoire" qui avait été plébiscitée l'an dernier par tous les invités, à savoir après un apéritif d'accueil de 19 heures à 20 heures, un concert en deux parties donné par la fanfare du 27e Bataillon de Chasseurs Alpins, formation musicale à la renommée internationale, entrecoupé par un cocktail dînatoire de 45 minutes, assuré par notre ami légionnaire Jean-Louis BOREL et de son épouse odile, restaurateur bien connu du "Relais du Serre" à DIEULEFIT, et de toute son équipe.

                                                       

Cette manifestation de prestige, placée sous le haut patronage de Monsieur le préfet de la Drôme, représenté par Mme Clara THOMAS, sous-ptéfet de DIE, légionnaire membre du Comité de la Drôme,  a accueilli cette année nos amis de la section Drômoise de la Société Nationale d'Entraide des Médaillés Militaires à qui le président a souhaité la bienvenue.

Quelques mots sur le 27e Bataillon de Chasseurs Alpins.

Le 27e Bataillon de Chasseurs Alpins à plus de 140 ans d'existence. C'est le plus décoré des "bataillons bleus", parfaitement enraciné en Haute-Savoie,

(agglomération d'Annecy) et le 27e BCA inscrit son destin exceptionnel dans la grande épopée de l'infanterie française et les troupes de montagne. Créé le 30 janvier 1871 à Rochefort, le 27 ème Bataillon de Chasseurs à pied a fait d'abord mouvement vers les Pyrénées orientales puis vers Menton (1888) où il prend le titre de Bataillon Alpin de Chasseurs à pied et découvre sa vocation montagnarde.

Il gagne  Annecy le 11 juillet 1922, garnison privilégiée qu'il ne quittera plus.

Ses faits d'armes font de lui le plus décoré des bataillons de chasseurs. Il se couvre de gloire pendant la première guerre mondiale où il est le premier bataillon de chasseurs à recevoir la fourragère aux couleurs de la Légion d'Honneur puis pendant la deuxième guerre mondiale où il est à nouveau plusieurs fois cité à l'ordre de l'armée.

Refusant de disparaître à la dissolution de l'armée lors de l'armistice en 1942, le 27e BCA passe dans la clandestinité et encadre le maquis des Glières, symbole de la résistance.

De 1955 à 1962, il combat en Kabylie et participera ensuite à de nombreuses opérations extérieures et en particulier en Afghanistan où il sera le seul bataillon à être projeté 2 fois.

Mais c'est avant tout "un bataillon de chasseurs à pied, c'est un chef de corps, un fanion et une fanfare".

En tête de chaque défilé, militaire ou civil, depuis plus de 140 ans, la fanfare du 27e BCA a constamment prouvé son incroyable faculté d'adaptation.

Dernière et unique fanfare de chasseurs, elle assure le devoir de mémoire et de représentativité au sein même des quartiers militaires, mais aussi lors de cérémonies commémoratives et traditionnelles.

 En  2005  la fanfare du 27e BCA a été nommée en qualité de Musique d'Honneur pour donner un éclat supplémentaire à la fête nationale du 14 juillet à Paris sur les Champs-Élysées, aux côtés de la musique de la légion étrangère.

 La fanfare du 27e BCA est placé depuis août 1996 sous la direction de l'adjudant chef Éric Moron.

                                                              

      

 

 

 

                                                                     

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                

 

                                          

 

             

 

 

 

 

 

 

 

 

                                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

   

   

 

 

 

 

 

 

                                                       

                                                     

 

                                                                             

 

                                                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour aux articles