Espace membre : si vous êtes adhérent de la section de la Drôme, vous pouvez   vous connecter
Section de la Drôme

Cérémonie du 14 juillet à Montélimar

13 juillet 2016

Ce 14 Juillet à 19h00, avait lieu, devant le monument aux morts de Montélimar, la cérémonie de la fête nationale du 14 Juillet.
Accompagnaient  notre Président,Le Général Alain ROCHE, les vice-présidents, le Général Louis BIARD, et le Dr André ALLAND, l'Amiral Eric Scherer, Madame Monique Martineu, Monsieur Guy Lorrain porte drapeau, Monsieur André Orset-Buisson, Monsieur André Orts, les lieutenants Jean-Claude  Bernard, et  Claude Gorce.

Le Général Alain ROCHE, en tant que président de la SMLH , et Mr Jean Jacques AYZAC, ce dernier en tant que Président de l'ONM, ont déposé une gerbe.

Monsieur Franck REYNIER, député Maire de Montélimar a prononcé une allocution dont vous trouverez ci-dessous le texte.

-----------

Mesdames et Messieurs
Chaque 14 Juillet, nous nous réunissons pour célébrer notre Fête Nationale.
Mais plus le temps passe, plus il nous éloigne des faits qui ont marqué l'origine de cette fête.
Rappelons-nous pourtant, c'était il y a 227 ans...
Le 14 juillet 1789, un mardi, en plein coeur de Paris.
En cette journée, la Bastille est prise d'assaut par un peuple en colère.Un peuple refusant désormais une monarchie ne se souciant guère de sa déplorable condition.
Le siège et la reddition de la forteresse s'inscrivent en effet dans une période de fortes tensions politiques.
Le 11 juillet, Louis XVI renvoie Necker. Des troupes mercenaires encerclent la ville. L'agitation du peuple parisien est à son comble.
La Prise de la Bastille est le premier acte d'ampleur dans le cours de ce qui deviendra la Révolution Française.
L'événement demeurera sans précédent par ses répercussions politiques et sociales, mais également par son retentissement symbolique. Il fut un véritable tremblement de terre, dont les secousses et l'énergie se répandirent en France comme en Éurope, et jusqu'en Russie Impériale.
Tournant radical dans le cours de notre histoire, la Prise de la Bastille marque l'effondrement de la Monarchie Absolue, et l'avènement de la République. Elle revêt une charge symbolique forte dans notre culture politique.
La Fête de la Fédération fut organisée le 14 juillet 1790, l'année suivante.
Mais ce n'est qu'en 1880 que cette date fut choisie comme Fête Nationale, en souvenir de cette double commémoration.N'oublions jamais que nous devons notre République à des femmes et des hommes déterminés et courageux.
Des femmes et des hommes qui ont eu la volonté et la force de s'insurger contre un régime ancien et de faire entrer leur pays dans l'ère des Lumières.
En 1789, pour la première fois en France, « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en droit. ».
La Liberté et l'Egalité venaient de naître, dans le berceau flambant neuf de la République.
Elles furent rejointes en 1948, de manière plus officielle, par la Fraternité.
En effet le premier article de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme complète celui de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, en précisant que les hommes «doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ».
Notre devise, « Liberté, Égalité, Fraternité », est le fruit du sang versé pour notre patrie.
Prononcés ensemble pour la première fois en 1789, ces trois mots sont inscrits aux frontons de nos édifices publics depuis 1880. Mais nous ne souhaitons pas seulement les voir gravés en façade de nos mairies ou de nos écoles.Nous souhaitons les vivre pleinement.
Car la Liberté, l' Égalité et la Fraternité demeurent nos valeurs fondamentales, les piliers de notre société.
Notre devoir est de les transmettre afin d'honorer notre République, ainsi que ceux qui se sont battu pour elle.
Elles n'existent que pour nous guider dans chacune de nos actions, et leur donnent un sens profond.Aujourd'hui, des esprits ténébreux, des terroristes, voudraient bafouer nos valeurs et notre République toute entière.
Notre actualité récente nous l'a une nouvelle fois prouvé : ni la pitié, ni le remord ne les arrête. Ils ne songent qu'à semer la destruction et le chaos, qu'à répandre la haine. Pourtant, à l'image de nos ainés, nous combattons fièrement pour notre pays. Nous ne laisserons pas ces barbares sans humanité piétiner notre République ?
Jamais ! La France est et restera la patrie des Droits de l'Homme.
Y renoncer reviendrait à offenser non seulement les femmes et les hommes de 1789, mais également celles et ceux qui ont résisté à l'oppression au fil des siècles.
Je veux aussi, en ce 14 Juillet 2016, rendre hommage à nos soldats engagés sur de nombreux théâtres opérationnels pour défendre la Liberté.Alors souvenons-nous de nos courageux aînés, honorons leur mémoire en préservant l'héritage qu'ils nous ont transmis...
... Et surtout, profitons de chaque instant de joie et soyons dignes des valeurs de notre république...
Liberté, Égalité, Fraternité Vive Montélîmar ! Vive la République! Vive la FRANCE!

Retour aux articles